Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Parmi la foule de blogs beauté alimentant le web, rares sont ceux qui arrivent à fournir constamment du contenu pertinent et tirer leur épingle du jeu. C’est sur ce point que Côté Make-up  se distingue et Sarah, sa créatrice, nous a fait le plaisir de répondre à nos questions cette semaine.

cote make-up

1. Bonjour Sarah, pour commencer pouvez-vous vous présenter et nous présenter Côté Make-up ?

Bonjour ! Alors je m’appelle Sarah, j’ai 26 ans et je suis lilloise. J’ai une licence en infocom parcours culture et média. Dans la vie j’ai plusieurs passions : mon métier, la musique, la photo, le maquillage, l’informatique et bien évidemment, le blogging. Il y a un peu plus de 4 ans j’ai créer mon blog Côté Make-up pour lier plusieurs passions ensembles et surtout, pour pouvoir partager mes avis, mes astuces et mes conseils. J’ai pour but d’aider les femmes à consommer mieux et non à consommer plus. Étant de nature timide et pas très sociable, la communication on-line m’intéresse énormément. A la fac j’ai d’ailleurs fait en sorte de choisir des matières libres à cela (conception de sites ou encore les relations sociales sur Internet chez les ados).

2. Quelles sont vos habitudes éditoriales ?

Mon blog, ma rédaction. J’écris tous mes articles (il y a deux ou trois exceptions car j’ai testé le guest blogging). Toutes les photos sont également prisent par moi (à part quelques exceptions que je remplacerai par des photos prisent par moi quand j’aurai du temps). J’essaye de faire au moins un article par semaine et au maximum, trois articles. Après j’écris “au feeling”, selon le temps que j’ai, et jamais je ne me force. C’est une passion, pas un job et ce n’est pas en travaillant à la chaîne que cela restera un pur plaisir.

3. Quels ont été les moments importants dans le développement du blog ?

Quand le blog a commencé a susciter un minimum d’intérêt pour les lecteurs (plus d’abonnés, de suivi, de “j’aime”…) et pour les marques (premiers partenariats, de tests de produits qui permettent d’apporter plus de contenu, ce qui est pratique quand on a un petit salaire et pour toujours plus donner son avis et ses conseils). Un réseau social a été un vrai boost pour mon blog quand je m’y suis inscrite (Hellocoton) et Upfluence pour mes début en articles sponsorisés qui ont ouvert la porte à d’autres sociétés qui ont pu me contacter depuis. Puis il y a eu un autre moment important il y a quelques mois où j’ai été contactée pour rédiger sur un site d’une toute nouvel star-up (PourquoiBouger.com). Sans parler du fait que j’ai rejoint aussi les blogueuses d’un site de vente de produits cosmétiques et que je suis devenu une «  Co-catrice ». Je suis aussi ambassadrice d’un site de cashback depuis presque 1 an si je ne me trompe pas.

4. A qui vous adressez-vous quand vous écrivez ? Quelles sont les rubriques les plus visitées ? Les plus commentées ?

Je m’adresse aux jeunes femmes qui recherchent des astuces, des conseils et des avis honnêtes sur les produits cosmétiques. Ainsi qu’à celles qui s’interrogent sur le marketing et l’influence que cela peut avoir sur notre façon de consommer avec une rubrique humeur. Je m’adresse également à toutes celles qui ont tout simplement envie de partager avec moi cette passion et mes débats. La rubrique beauté est forcément la plus visitée car les rubriques sport, humeur, geek (…) sont là depuis peu et j’y fais moins d’articles.

5. Quelles relations entretenez-vous avec votre audience ? Pensez-vous avoir un rôle de prescripteur lorsque vous présentez des articles de beauté ?

Une relation un peu comme avec mes amis sauf que je ne les vois pas en vrai ! Je suis même devenue copine (vraiment) avec l’une d’elle. On se parle assez souvent, on se confie, on se plaint des gens qui nous énervent, on se sms et se fout un peu de la tête de l’autre (bon ça c’est surtout moi, je suis très taquine quand je m’entends bien avec les gens). Je réponds à tous les messages privés que je reçois, à tous les commentaires qui demandent une réponse (même quand ça ne le demande pas d’ailleurs), à chaque mail quand j’en reçois… C’est un peu comme du tchat sauf qu’elles ne me draguent pas ^^ Il y en a qui sont très souvent là à réagir à mes posts, à me soutenir quand j’ai pas le moral et qu’elles sont au courant… La bonne pote un peu lunatique qui parfois n’a rien à dire ou qui râle !

6. Comment utilisez-vous les réseaux sociaux ? Quelle est selon vous la plate-forme la plus adaptée à un blog de mode ?

Je les utilise pour discuter avec celles qui me suivent, partager des petits moments de ma vie (tout en gardant précieusement ma vie privée, c’est à peine si elles connaissent mon visage) et pour partager mes articles. Je suis principalement active sur Facebook et sur Hellocoton. Puis vient ensuite Instagram et Twitter. Pour le reste, j’y suis pas vraiment active. Pour moi Facebook est la meilleure plate-forme avec Hellocoton. Facebook pour le côté partage avec ses abonnés, et Hellocoton pour un partage entre blogueuses, se conseiller, en connaître de nouvelles et se faire un peu connaître du monde de la blogosphère. Même si c’est pas le plus important pour moi, c’est quand même mieux quand le blog sert à quelqu’un ! Se dire que l’on ne fait pas tous ça pour rien, car sans reconnaissance, il n’y a plus de partage ni d’échange possible. J’aime autant parler avec mes abonnées qu’avec d’autres blogueuses (qui parfois sont aussi abonnées). De plus, les réseaux permettent de casser la distinction entre abonnées et blogueuses. Après tous, je suis aussi une abonnée, et des abonnées sont aussi blogueuses ! Mais surtout, nous sommes toutes des femmes qui aiment la même chose et parler dessus ! En fait, j’utilise les réseaux sociaux de la même manière que je les utilise de manière personnelle.

7. Quel est votre avis sur la monétisation des blogs ? Avez-vous des conseils pour quelqu’un qui débute ?

Mon avis est positif quand le blog est comme pour moi, créé par passion. Cela permet dans mon cas de proposer des concours, de tester des choses que je ne peux pas forcément me payer mais que j’ai vraiment envie de découvrir (et faire découvrir en bien ou en moins bien). Pour moi, à partir du moment où la blogueuse reste honnête et proche de ses abonnés, grâce à qui elle en est arrivé là, (car ce n’est pas uniquement grâce à notre travail réalisé), cela ne me gène pas. Le meilleur conseil que je peux donner à quelqu’un qui débute, c’est de se demander si c’est pour les bonnes raisons, par passion, par envie de partage et d’être franc en n’oubliant pas que l’on est avant tout consommatrices comme nos lecteurs. Si on veut un avis qui est fait pour vendre, il y a la pub pour cela ! Et qu’il ne faut pas s’attendre à gagner quelque chose. Parfois, ça n’arrive jamais ! De toute façon, la plupart des marques recherchent justement de la franchise. J’ai déjà fait des articles négatifs en partenariat, et la seule chose qu’il faut se dire, c’est que si tu ne veux pas être un panneau publicitaire, ne laisse pas les marques penser que tu l’es !

8. Un petit mot pour Upfluence ?

Juste merci car j’ai connu votre site il y a quelques temps (2-3 ans) après avoir été contacté par vous. Cela a permis au blog d’avoir sa chance de se faire un peu connaître auprès de marques, d’avoir un aspect plus « pro » et de montrer aux autres que je suis de confiance tout simplement. Mais également merci de m’avoir proposée de faire cette interview. Sentir que mon « travail » de blogueuse est « reconnu » me fait vraiment plaisir !!!

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nous pouvons vous aider

Contactez-nous pour en savoir plus sur le logiciel Upfluence. Notre équipe d’experts du marketing d’influence et de contenu peut également vous aider dans votre stratégie et dans la gestion de vos campagnes.