Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Upfluence reprend sa rubrique interview pour vous faire découvrir une partie des influenceurs avec lesquels nous avons eu la chance de collaborer. Nous avons eu le plaisir d’interviewer cette semaine, Fabien, fondateur du blog Pix Geeks.

Screen Shot 2016-08-04 at 17.55.35

1.Bonjour Fabien, en guise d’introduction pouvez-vous vous présenter et nous présenter PIX GEEKS ?

Bonjour Nicolas. Je m’appelle Fabien Elharrar et j’ai une double formation ingénieur et école de commerce.

Après une douzaine d’années dans le conseil en management je me suis mis à mon compte en 2013. J’ai depuis trois activités : l’édition de mes propres sites internet au sein du PXNetwork, du conseil aux start-up en acquisition de trafic et en monétisation et j’anime régulièrement des formations sur différents thèmes (SEO, Community management, Growth hacking, etc.)
Lancé en 2009, PIX GEEKS est le tout premier de mes sites internet. D’abord un loisir, puis un laboratoire pour mes clients (Orange, SFR, TF1, etc.) le site est devenu au fil des années un media à part entière.

PIX GEEKS c’est aujourd’hui plus de 500.000 pages vues mensuelles, une communauté en forte croissance et un media présent dans Google Actualités.

Je suis désormais rédacteur en chef et plus simple blogueur, et j’encadre une équipe de super rédacteurs au quotidien.

2. Quelle est pour vous la définition du geek version 2016 ? Comment l’image du “geek” a-t-elle évolué selon vous ?

Il y a encore quelques d’années on mélangeait allègrement les termes geek et nerd, et c’était un terme plutôt péjoratif. Un geek était un informaticien boutonneux qui n’avait pas de petite amie, passait sa vie à lire des bd pour enfants, à jouer à des jeux vidéo stupides, à programmer et à bidouiller des trucs inutiles et incompréhensibles, etc.
Sauf que ses compétences sont devenues clefs dans notre monde digital, et ses habitudes de consommation influencent désormais toute notre économie.
L’image du geek a bien changé et celui qu’on montrait du doigt est devenu « hype » :

–          les films de super héros et de science-fiction caracolent au box office

–          les derniers smartphones, drones et joujous high-tech sont devenus objets de désir

–          le marché du jeu vidéo a dépassé en chiffre d’affaire celui du cinéma

–          les conférences manga, comics et ciné font salles combles

–          les écoles des métiers du web se multiplient

–          et en entreprise, le salarié qui sait programmer est désormais valorisé

Bref le geek est désormais au pouvoir, c’est un acteur économique qui compte et ce n’est pas près de changer.

3. Quelles sont vos habitudes éditoriales ?

Je gère une douzaine de sites donc il n’y a pas de réponse unique.

Sur Ze Mag, un de mes sites collaboratifs, j’ai mis en place des outils pour faciliter la relecture (correcteur grammatical intégré, mise en forme automatisée, contrôle qualité semi-automatique, statistiques par rédacteur, etc.). Je me contente de lancer mes outils et de corriger rapidement quelques coquilles une fois par jour.
J’ai également une rédactrice en chef adjointe qui s’occupe des reportages et qui fait un excellent travail sans mon intervention.

Sur d’autre sites comme A la tienne ou Sites2rencontre, je me fixe deux à trois journées par mois durant lesquelles je vais rédiger, commander, planifier des articles. Je collabore avec d’autres blogueurs sur ces sites qui ont les mêmes libertés éditoriales que moi.

PIX GEEKS est un site à part, puisqu’il traite de news et nécessite d’être alimenté quotidiennement. Je partage toutes les news que je souhaiterait traiter sur un groupe Facebook réservé aux rédacteurs.

Chacun peut prendre un sujet, et je rédige moi-même un à deux articles par jour.

Nous sommes trois à relire et valider les articles des rédacteurs, ce qui peut prendre jusqu’à 3 heures par article. Mes deux autres collègues peuvent aussi rédiger et publier leurs propres articles s’ils le souhaitent.

4. Comment vous adressez-vous à votre audience ? Est-ce que les réseaux sociaux vous aident à communiquer ?

Les réseaux sociaux ont pris une part très importante ces dernières années. Nous sommes surtout présents sur Facebook, avec plus de 115.000 fans avec un reach semaine moyen de 2 millions d’internautes. Le trafic provenant des réseaux sociaux représente environ 35% sur PIX GEEKS, et ça continue d’augmenter.

Cette année, on espère développer notre communauté Twitter, et des applications mobiles ne devraient pas tarder non plus.

5. Quel est votre avis sur la monétisation des blogs ?

Pour un blog personnel, je ne conseille pas forcément. Monétiser un blog demande pas mal de compétences et si on a envie de partager ses passions, on n’a pas forcément envie d’apprendre tout le reste. De plus avec un petit trafic les publicités ou l’affiliation ne rapporteront rien et il faudra monter une auto-entreprise et faire une déclaration fiscale complémentaire en fin d’année. Beaucoup de complications pour pas grande chose donc…

Pour un blog avec une audience plus importante, je suis forcément pour, puisque ca constitue ma source principale de revenus. Et si blogger devient un travail, il est normal qu’il soit rétribué d’une façon ou d’une autre, d’autant que ça prend du temps et que ça génère des couts (formation, serveur web, publicité, etc.).
Le native advertising est la grande tendance 2015/2016, et les articles sponsorisés en font partie. Cela consiste à intégrer harmonieusement des contenus promotionnels au sein d’un flux éditorial : l’internaute ne sent plus agressé par des publicités intrusives, le site est plus agréable à consulter et les marques ne paient que pour des visiteurs qualifiés.
En résumé tout le monde est content !

6. Qui est Google pour vous ?

Avant c’était mon ami, mais depuis quelques années je n’en suis plus très sur …

Google impose des guidelines sur la publicité qu’il ne suit pas lui-même sur les pages de recherche du moteur (publicité au dessus de la ligne de flotaison par exemple).

Les publicités AdSense sont de moins en moins rentables, avec des eCPM qui ont été divisés par 5 en quelques années.

Les filtres SEO (Panda, Penguin, etc.) font des ravages et même en étant de toute bonne foi on peut perdre tout son trafic Google du jour au lendemain sans vraiment comprendre pourquoi.

Ou encore pour prendre un exemple qui date de la semaine dernière, Google priorise désormais les pages mobiles Google Actualité au format AMP, c’est-à-dire sans la moindre publicité dessus.

Bref Google tue peu à peu les petits éditeurs …

7. Un mot pour Upfluence ?

J’ai le plaisir de travailler avec Upfluence/Publishr depuis la création des 2 services et j’espère continuer encore longtemps. Bravo pour tout le boulot réalisé !

J’apprécie l’honnêteté, et la disponibilité des équipes, et j’espère que l’interface éditeur continuera d’évoluer pour rendre encore plus fluide tout le processus de publication.

A très bientôt !

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nous pouvons vous aider

Contactez-nous pour en savoir plus sur le logiciel Upfluence. Notre équipe d’experts du marketing d’influence et de contenu peut également vous aider dans votre stratégie et dans la gestion de vos campagnes.