Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La grande série continue, avec aujourd’hui notre première blogueuse d’outre atlantique : Megan McDonough du blog Bohemian Trails. Avec de larges communautés sur les réseaux sociaux, et de beaux partenariats (Lonely Planet et National Geographic pour ne citer qu’eux) je suis sûr que Megan aura beaucoup à nous apprendre. Traduit de l’anglais avec talent, enjoy !

Bonjour Megan. Pouvez vous vous présenter, et présenter votre projet ?

Je m’occupe de Bohemian Trails, un magazine en ligne destiné aux voyageurs curieux à la recherche d’expériences culturelles uniques. Nos articles couvrent une plage de thématiques assez large, de la vie de quartiers aux petits conseils de voyage, en passant par la musique, la mode, et la gastronomie locale.

Quels ont été les moments les plus / les moins sympas au cours de votre projet ?

La plus difficile a été de tenir le rythme. J’ai longtemps développé Bohemian Trails seule, ce qui implique de mener à bien tous les différents aspects de l’entreprise moi même. Je suis donc éditrice de contenus, stratège, marketeuse, community manager en une et même personne. Ceci dit, je suis tellement investie dans Bohemian Trails que je prends plaisir à lire les commentaires et à interagir avec mes lecteurs. J’espère que mon contenu les inspire d’une manière ou d’une autre à voyager 🙂

Quels ont été les moments clefs dans la vie de votre blog ?

J’ai eu de la chance, dans le sens où Bohemian Trails a réellement décollé très tôt, soit 3 ou 4 mois après le lancement du blog. Le gros de mes efforts avait alors porté sur les réseaux sociaux, et sur l’engagement avec d’autres blogs voyage. A l’époque, je voyageais entre le Chili et l’Argentine, et j’ai pu produire du contenu en continu. Cela à certainement contribué au succès du blog.

Quelle est votre approche de la monétisation en général ?

Je refuse environ 80% des propositions ‘publicitaire’ qui me sont faites. Effectivement, la possibilité de vivre de ma passion est séduisante, mais je ne veux en aucun cas perturber mes lecteurs avec du contenu non pertinent, quitte à refuser des sources de revenu ‘faciles’. Je fais effectivement quelques postes sponsorisés par an, et fait parfois équipe avec des destinations, des marques, ou écrit dans des médias. Voici deux exemples de collaboration récents : Springpad et WIRED.

Quels sont les futurs développements pour le blog ?

Je voudrais faire évoluer le blog (au sens traditionnel du terme) vers un réel magasine lifestyle en ligne. Je voudrais pouvoir employer une équipe de contributeurs réguliers, et pouvoir mettre en avant plus de street art, de tendances, de mode et pourquoi pas faire découvrir la culture startup dans différentes villes du monde. Enfin, je prévois d’héberger un google Hangout hebdomadaire et de proposer à différents blogueurs, experts, ou passionnés de voyage de prendre part à la conversation.

Quelle est la place des réseaux sociaux ?

Les réseaux sociaux ont clairement été mon levier de croissance principal jusqu’à présent. Je suis particulièrement active sur Google+ et Twitter mais poste aussi régulièrement sur Instagram et Facebook. A mes yeux, il s’agit du meilleur moyen pour échanger directement les lecteurs, et découvrir de nouvelles personnes intéressées par les thématiques qui me sont chères.

Quel est le rôle de Google (et des moteurs de recherche en général) ?

Jusqu’à très récemment, je ne connaissais strictement rien en SEO. Après une petite formation express, je suis désormais en mesure “d’optimiser” certains posts. Ceci étant, je pense que la création de contenu original et de qualité de façon régulière dans la durée devrait prévaloir sur l’optimisation pour bien performer en page de résultats de recherche. Bien qu’il soit important en tant que blogueur de connaître les bases du SEO, cela ne devrait être en aucun cas une fin en soi. L’important reste d’écrire sur ce qui nous est cher, et ce que nous connaissons le mieux. Le trafic SEO viendra naturellement ensuite.

Quelles seraient vos suggestions pour une place de marché comme la notre, ayant pour but de mettre en relation annonceurs et influenceurs ?

Je pense que la clef est de construire des relations fortes sur la durée. Bonne nouvelle, puisque Upfluence permet aux influenceurs et aux annonceurs de collaborer ! Mon conseil serait (pour les influenceurs) de rester en contact avec les marques qui s’intègrent le plus dans votre ligne éditoriale, plutôt que de céder à la tentation de multiplier les coopérations moins porteuses de sens. Amis bloggers, pensez long terme, et travaillez uniquement avec les marques qui enthousiasmeront le plus vos lecteurs.

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nous pouvons vous aider

Contactez-nous pour en savoir plus sur le logiciel Upfluence. Notre équipe d’experts du marketing d’influence et de contenu peut également vous aider dans votre stratégie et dans la gestion de vos campagnes.